Retrouver une sérénité alimentaire
4.4 (88.33%) 12 votes

La « sérénité alimentaire », encore un concept marketing pour faire glisser la pilule d’un régime déguisé ?

Anne CLAUDE

Anne CLAUDE

Diététicienne épicurienne

 

Retrouver une sérénité alimentaire

La « sérénité alimentaire », encore un concept marketing pour faire glisser la pilule d’un régime déguisé ? Pas au sens où elle est employée en diététique comportementale, dans une dimension à la fois simple et profonde, et où la sérénité est la clé de l’auto-régulation et du retour à l’équilibre.

Combien parmi nous se sont déjà sentis « perdus » dans leur alimentation, à « ne plus savoir quoi manger », coincés entre la recommandation du médecin / ce qu’on a lu dans le magazine « Healthy » hier / le tout dernier scoop en terme de nutrition que notre belle-soeur a capté la semaine dernière, toutes informations qui se contredisent et nous laissent dans l’embarras : « si je ne dois plus manger tout ça, qu’est-ce qu’il reste ?! ».

La sérénité alimentaire, c’est ce que l’on ressent quand on lâche les croyances sur la nourriture (tel aliment est BON / tel autre est MAUVAIS, IL FAUT manger comme ci / IL NE FAUT PAS manger de ça…), et que l’on se laisse guider par ses ressentis : ici-maintenant, j’ai FAIM, c’est mon corps qui réclame ; ici-maintenant, j’ai ENVIE de cet aliment, celui-ci plus qu’un autre, parce que c’est de celui-là que mon corps, ou bien ma tête, ou mon coeur, ou mes sens !, a besoin, et qu’il est le plus à même de me combler…

Se faire confiance, c’est accepter que l’on va avoir authentiquement besoin d’un croque-monsieur, ou d’un carreau (ou deux ou trois !) de chocolat, quand il fait froid, que l’on a besoin de réconfort… C’est aussi observer que l’on peut authentiquement avoir envie d’une tomate, dans laquelle on va mordre sans détour, ou que l’on va simplement assaisonner d’une pincée de sel, et rien d’autre, parce qu’il fait chaud, que l’on a peu de besoins, et que cela suffit à nous combler…

Retrouver une sérénité alimentaire, c’est se remettre à l’écoute de notre corps, comme quand nous étions enfants et que nous percevions la faim sans nous soucier que ce soit l’heure autorisée pour manger…

Dans l’approche comportementale de la diététique, le retour à un comportement alimentaire régulé sur nos sensations et nos besoins et la clé pour retrouver un équilibre sain et un plaisir serein. Votre corps vous parle, laissez-vous guider pour retrouver l’équilibre !

Anne CLAUDE – Diététicienne épicurienne

Partagez ce contenu !