Combien t’es heureux ?
4.4 (88%) 5 vote[s]

Petite chronique piquante sur la mesure du bien-être en entreprise

« Chéri, tu viens, c’est le moment de notre évaluation trimestrielle »…

Parmi les nouveaux rendez-vous importants de la vie de couple, juste après la Saint Valentin, il faut maintenant intégrer « la météo du bonheur conjugal ».

Une nouvelle application qui accompagne les couples, leur permettant de connaître en temps réel l’état de leur bonheur.

C’est simple d’utilisation: Chaque semaine, il vous faut répondre à un questionnaire, seul et en couple.

Puis l’appli, hyperconnectée, pioche chaque jour dans votre vie quotidienne une multitude d’indicateurs qui permettent d’évaluer avec précision les éventuelles contradictions entre vos déclarations et la réalité des sentiments.

Parmi les informations collectées, l’utilisation de la télévision et des ordinateurs, les programmes regardés, l’état de remplissage du frigo, et summum, des capteurs installés dans votre matelas permettent de prendre en compte l’état de vos nuits, incluant (sur option) la fréquence et l’intensité des rapports sexuels.

Le tout et comparé à la moyenne des données collectées dans votre région, selon votre âge et votre catégorie socioprofessionnelle. Ainsi, l’appli permet de définir le facteur de risque d’endormissement, de réduction du sentiment amoureux, voire de rupture.

 

Chaque trimestre, votre smartphone vous restitue son petit baromètre, accompagné de quelques commentaires et propositions vous permettant de booster votre bonheur conjugal. L’appli peut prévoir l’arrivée d’une crise grave dans les 3 mois et dans ce cas vous orienter vers le thérapeute de couple le plus proche, ou même vous proposer un rendez-vous, ajustant vos agendas et organisant la garde du petit…

Bon, pour de vrai, cette application n’existe pas encore pour les couples *.

En revanche, dans le monde de l’entreprise…

Mesurer le bonheur au travail, le bien-être des salariés, voir leur état de santé, semble être le nouvel eldorado des entreprises. Dans un article récent, « Les Echos » recense 17 applis ou plateformes qui permettent de prendre le pouls des salariés, au sens propre comme au figuré.

Si l’on se réfère à l’argumentaire de Bloom at work, le bonheur des salariés au travail, peut augmenter de plus de 50 % leur productivité. Et le bonus en terme de rentabilité se rapproche de 25%.

« Dynamic Mag » rapporte une enquête qui nous rappelle que plus de 50 % des salariés disent subir des situations de stress.

Ainsi, des applications ou plateformes proposent de prendre la météo de chaque entreprise. A base d’indicateurs, de questionnaires, en croisant les sources, elles peuvent vous indiquer le niveau d’engagement, le stress, l’évolution de la qualité de vie au travail.  Chaque semaine !

Le cas échéant, elles vous apportent des conseils pour améliorer la situation. Certaines vont vous proposer des coachs ou des formations.

Profitons-en pour citer SYNPEAK, une entreprise annécienne qui avec ACTIV’N YOU, présente un programme « Santé et bien-être au travail ».

Ces solutions garantissent la confidentialité, et RGPD oblige, nous pouvons leur faire confiance: Les informations collectées ne viendront pas enrichir les bases de données du big data. Nous pouvons aussi être certains que les entreprises seront capables d’évaluer, en interne, l’impact réel de ces propositions sur leur productivité.

Pour les coachs et les prestataires bien-être des entreprises, valoriser l’impact sur l’économie est un levier couramment utilisé.

L’économie est-elle la finalité du bien-être en entreprise ?

Pour autant, cet argument économique va-t-il durablement être accepté par les salariés ? lorsque l’on parle de bien-être, de bonheur, peut on se satisfaire d’une mesure de la performance, de l’efficacité économique ?

Si l’usage du numérique, et les énormes possibilités qu’il nous propose pour agir sur notre qualité de vie, offre de belles opportunités pour améliorer la vie au travail, répond-il vraiment aux enjeux ? Effacera-t-il le manque de sens, les relations hiérarchiques pathologiques, le manque de communication ?

En entreprise, comme dans la vie de couple, le recours à des médiateurs numériques pour s’intéresser au bien-être de l’autre ne sont-ils pas l’indicateur d’un mal être plus profond ?

Bon, avant de prendre mal à la tête, rendez-vous à la machine à café pour parler de tout et de rien…

Jean Marc Cottet

* Je n’ai pas déposé le concept. Je laisse donc à un (une) start’upeur (euse) en quête d’une nouvelle opportunité le soin de se lancer dans l’aventure. Libre de droit.

Une chronique de

Jean Marc Cottet

L’essentiel du développement personnel et du bien-être sur le grand Annecy, l’Arve, le Genevois et le Chablais à portée de main à chaque moment.

 

L’agenda des conférences et des formations,

 

Des nouvelles et chaque semaine un éclairage grâce à nos articles de fond,


Un salon numérique, pour découvir l’offre variée des professionnels du développement personnel et du bien-être sur notre région

Sur On-est-bien.fr, tout pour être bien dans sa vie et dans son travail

On-est-bien.fr est édité par la SARL
La Fabrique des Embellies

21 avenue des hirondelles 74000 Annecy

Vous souhaitez publier une chronique, communiquer sur l’agenda, exposer dans le salon numérique ou encore  communiquer sur le site ?

Contacter nous

au 06 87 12 61 61 

Partagez ce contenu !