HARMONISER ET ÉQUILIBRER SON LIEU DE TRAVAIL GRÂCE AU FENG SHUI
4.4 (88.33%) 12 votes

«…Montre-moi ton bureau et je te dirai qui tu es….»

Guillaume REY

Guillaume REY

Expert Formateur et Directeur du Centre Feng Shui et Bien Être

 

HARMONISER ET ÉQUILIBRER SON LIEU DE TRAVAIL GRÂCE AU FENG SHUI

Il existe un art ancestral capable d’améliorer considérablement votre espace vital et même votre lieu de travail en dynamisant les énergies environnantes. Cet Art s’appelle le Feng Shui, terme chinois signifiant littéralement « Vent et Eau ».

Étroitement liée aux forces de la nature, cette discipline est fondée sur l’existence d’un flux énergétique (le Chi), du concept d’équilibre Yin Yang, des 5 éléments (Feu, Terre, Métal, Eau et Bois) et de la répartition de l’énergie selon la théorie du Pa Kua (Division de l’espace en secteurs de vie).

LE BUREAU UN HAVRE DE PAIX …

Lieu de passages, de mouvements, et d’actions souvent très colorées comportant beaucoup d’équipements électroniques, le milieu professionnel peut vite devenir source de stress, d’anxiété et de fatigue. Bon nombre de Start –up et autres entreprises on fait voler en éclat la notion de bureau individuel et clos pour les remplacer par des « open spaces », grandes pièces où tous les collaborateurs évoluent dans le même bouillon. Souvent équipés d’espace de loisirs, de détente et de commodités on y passe généralement bien plus de 35heures.Dans cet esprit philosophiquement différent, les salariés ne viennent donc plus travailler, mais retrouvent chaque matin leur « famille de travail » avec laquelle ils partagent une abondance d’activités.

Bureau clos où « open space », nous sentons tous intuitivement si un endroit nous est agréable ou non, si des couleurs nous agressent ou au contraire sont apaisantes pour nous. Au-delà de ces premiers ressentis, un lieu se caractérise par une multitude de paramètres comme son orientation cardinale, sa lumière, les matériaux qui le composent, sa décoration, son mobilier et surtout son empreinte énergétique déterminée par l’ensemble des scènes de vie qui l’ont indéniablement marqué.

Positifs pour les uns, négatifs pour les autres, nous allons voir que selon les situations il y a différentes solutions qui s’offrent à nous au travers du Feng Shui pour nous rendre la plénitude intellectuelle et physique, en réunifiant l’ensemble de ces éléments et en la réadaptant à ces occupants, tout ceci en appliquant la règle des 4 animaux et de circulation des énergies. Cela peut ressembler à un casse-tête sur le papier, mais les résultats en valent largement la chandelle de plus sans dépenser des sommes excessives, il suffit parfois simplement de modifier l’aménagement de votre espace de travail.

« Un article rédigé par la Post-Gazette (US) relatant l’installation d’un site Google à Pittsburgh, évoque l’utilisation du Feng Shui pour favoriser l’échange et la collaboration des salariés dans un Open Space. L’utilisation du Feng Shui devient de plus en plus fréquente parmi les entreprises qui souhaitent mettre toutes les chances de leur côté pour réussir ! »

TRANSFORMER CE PETIT TERRITOIRE EN ESPACE AGRÉABLE ET PROPICE AU TRAVAIL

Voici donc quelques règles à appliquer :

1. Organisez votre bureau.

L’accès à votre aire de travail est-il aisé ou au contraire semblable à un parcours du combattant ? Devez-vous contourner des obstacles pour circuler autour de votre bureau ? Une fois assis, avez-vous suffisamment de place pour bouger votre chaise ? Vos collègues sont-ils tout près ou à distance raisonnable de vous ?

L’ordre et la propreté sont les maîtres mots du Feng Shui. Vous ne voyez pas de quoi l’on parle ? De ces tasses à café sales qui encombrent votre plateau, de ces courriers qui traînent ou de cette avalanche de « post-It » qui vous embrouille l’esprit.

Commencez donc par faire du vide ! Nettoyez, rangez et aérez régulièrement, évitez les accumulations de dossiers, car rien ne doit entraver la circulation du Chi, cette énergie vitale présente naturellement dans l’environnement. Sur un bureau, tout doit être accessible, fluide et minimaliste.

Ne vous y trompez pas : un bureau qui croule sous les dossiers renvoie non pas l’image de quelqu’un de très occupé, mais l’image d’une personne qui s’est laissé dépasser, qui ne maitrise plus son travail.

2. Créer une protection, un soutien.

« …L’Open Space est un ennemi pour le Feng Shui…» Guillaume Rey, expert Feng shui

Le manque d’intimité et l’absence de limites peuvent très vite susciter un malaise. Les cloisons, même symboliques, sont importantes et permettent d’« accrocher » l’énergie qui sans cela a tendance à se dissiper.

Il faut créer son petit territoire personnel pourquoi pas en le délimitant avec un mur végétal ou une plante haute et généreuse qui évite le contact direct avec son voisin et alimente cet inéluctable besoin que l’énergie a, de sinuer entre les meubles.

Quelques livres sur l’un des bords du bureau, un tapis au sol sous votre siège peuvent également délimiter votre espace.

L’idéal étant d’avoir un mur dans le dos pour créer une protection, comme une carapace symbolisée par la tortue. Vous n’avez pas de mur à proximité alors, créez-vous cette carapace avec un fauteuil haut et enveloppant. Rajoutez quelques objets personnels, un mug, la photo de vos enfants en vacances, un gri-gri… et vous vous sentirez presque comme à la maison.

Souvenez-vous : l’important est de vous sentir protégé dans un espace qui vous sécurise.

3. Équilibrez les énergies de la réflexion (Yin) et l’action (Yang).

« Rééquilibrez l’espace en vous servant du principe de base du Feng Shui, le Yin et Yang. » Guillaume Rey, expert Feng shui

D’une manière générale au bureau, le Yang prédomine naturellement. Normal, c’est un lieu de passages, de mouvements, de couleurs et d’actions avec beaucoup d’équipements électroniques. Il faudra donc contrebalancer ce trop-plein d’énergie avec des petites touches de Yin ici et là, en apportant du calme et de la sérénité.

Pour cela, tempérez les excès d’angles, de matières rigides ou brillantes, les couleurs vives, caractéristiques du Yang avec des formes rondes (une lampe à abat-jour, un pot à crayons, un presse-papier), des matières moelleuses et accueillantes (un coussin), des couleurs pastel. Usez du vert et du bleu pâle qui apaisent les tensions, du jaune qui stimule la créativité et du mauve pour la concentration.

« Tout est une question d’équilibre. Si les couleurs choisies sont trop douces, l’énergie dégagée sera trop faible. À l’inverse, des couleurs trop flashy peuvent favoriser l’hyperactivité, ce qui sera nuisible à la concentration » Guillaume Rey, expert Feng shui

Pour atténuer les bruits, placez du liège sous le fax et l’imprimante ou écoutez de la musique classique en sourdine.

Si par contre votre bureau n’a pas assez de fenêtres ou ne reçoit pas de lumière naturelle, vous serez vite poussé dans la sphère du Yin (dépressif, épuisé). Il vous faut donc faire contrepoids grâce au Yang : lumière artificielle, objets mobiles, couleurs vives.

Les pièces dans lesquelles on se prête à des tâches délicates et qui nécessitent beaucoup de concentration devront être davantage Yin. Les locaux où l’on prend des décisions et où l’on fait des brainstormings devront être sous l’influence du Yang.

4. Positionnez-vous de manière favorable.

Où s’asseoir : idéale, la position dos au mur est recommandée afin d’avoir un support solide derrière soi (la tortue) à l’inverse il est aussi fortement déconseillé d’être placé dos (ou face) à la porte ou dos (ou face) à la fenêtre. Ces configurations causent des déconcentrations et peuvent rendre la personne qui y travaille vulnérable et angoissée. Si cela n’est pas possible, choisissez donc un siège dont le dossier vous protège jusqu’à la nuque et installez un miroir face à vous de façon à anticiper les mouvements derrière vous. Par ailleurs, évitez aussi de vous retrouver face à un mur. Si c’était le cas, affichez au-dessus du bureau une grande image donnant une impression d’ouverture : un paysage, l’infini d’un océan, etc. Le face à face avec un collègue n’est pas recommandé.

Ne travaillez jamais sous des rayonnages, des étagères lourdes ou des tableaux d’affichage qui donneraient une sensation de lourdeur et d’écrasement.

Le bon fauteuil : Procurez-vous un fauteuil de travail adéquat. La hauteur doit être réglable pour une meilleure adaptation à la corpulence du corps, des accoudoirs pour un soutien permanent et une impression de sécurité, un dossier haut pouvant soutenir votre bassin, vos lombaires, votre colonne vertébrale et vos épaules, une assise ni trop ferme ni trop molle, préférablement en tissu pour absorber la transpiration.

DES FONDAMENTAUX JUSQU’À L’EXPERTISE

Le Feng Shui est donc une méthode simple et logique d’amélioration de votre espace de travail.

Il est possible d’acquérir les fondamentaux du Feng Shui au bureau grâce à des ouvrages sur le sujet (Livre « Le Feng Shui. Ouvrir les yeux sur son Intérieur ») ou mieux encore, de suivre l’une des différentes formations proposées par Feng Shui et Bien-Être sur l’ensemble du territoire (www.fengshuietbienetre.fr).

Vous pouvez aussi faire intervenir un expert qui se chargera de réaliser une étude plus approfondie de vos espaces et vous remettra un rapport complet. Il pourra vous aider à résoudre les problèmes les plus délicats, laissant alors la place à un avenir plus sain, booster énergétiquement et donc bien plus profitable.

Guillaume REY

Partagez ce contenu !