Entreprendre: un bon chemin pour trouver le bonheur
Notez cet article !

Intrinsèquement, l’entrepreneur est un utopiste qui possède une incroyable confiance en la vie

Jean Marc Cottet

Jean Marc Cottet

Organisateur du salon On est bien ! - Gérant de La Fabrique des Embellies

Entreprendre: un bon chemin pour trouver le bonheur

Un sentiment nous réunit tous: Le désir d’être heureux !

Sacré bonheur, qui se niche dans des moments furtifs, fuyant sitôt qu’il s’est montré, jouant avec nos sens comme un arc en ciel tellement présent et pourtant insaisissable…

Il n’est pas lié aux biens que nous avons amassés, ou la réussite sociale. Il s’inscrit profondément en nous lorsque notre vie a du sens. Une contribution positive à la marche du monde, le sentiment de faire le bien autour de soi, une sécurité intérieure qui permet d’avancer, de construire sa vie… voilà ce qui nous rend heureux.

Il se présente et soudain nos croyances limitantes, un soupçon de culpabilité se pointent et voici le bonheur qui taille la route !

Pourtant, l’entrepreneur est taillé pour le bonheur !

Intrinsèquement, l’entrepreneur est un utopiste qui possède une incroyable confiance en la vie. Il est ouvert aux autres et en connexion avec la marche du monde.

Il a compris que la réussite de l’entreprise est entre ses mains. Il avance et découvre chaque jour ses limites, s’organise pour les dépasser et le cas échéant, va chercher les compétences externes qui lui font défaut. Il se bonifie, il se challenge auprès de ses pairs. Il se nourrit de leurs expériences et de leur créativité. Même s’il râle contre le système et ses lourdeurs, il sait qu’au final, c’est lui qui possède les clefs. Il sait agir, s’adapter, construire son chemin dans le dédale d’une organisation complexe. Lorsque son entreprise se développe, il apprend à déléguer, faire confiance. C’est en dépassant les obstacles impressionnants qu’il construit sa réussite. Il grandit personnellement, intimement, avec son entreprise.

Que de compétences humaines mobilisées!

Bonne nouvelle: ces compétences sont exactement celles qui permettent de trouver le chemin du bonheur.

Alors, heureux l’entrepreneur ?
Il manque parfois un petit rien pour que l’entrepreneur découvre que son expérience et son entreprise sont des atouts maîtres.
Voici trois principes simples qui, avec un peu d’entraînement, peuvent changer radicalement votre vie:

– Donnez-vous des indicateurs d’utilité sociale
Vous pilotez votre entreprise avec les tableaux de bord qui vous accompagnent au quotidien: l’état de la trésorerie, le taux de marge, l’absentéisme… Ils sont indispensables, mais ils ne sont pas toujours bons et ils ajoutent alors à la lassitude des journées à rallonge et à la complexité des relations sociales. Pensez à construire plusieurs indicateurs liés à l’impact de votre entreprise sur la vie sociale, sa contribution à la marche de l’humanité. Et prenez ces indicateurs au sérieux.

Apprenez à vous satisfaire d’avoir donné le meilleur de vous même.
Comme tous ceux qui construisent, vous ne faites pas l’unanimité. Vous faites vos choix, avec la conviction qu’ils sont les meilleurs possible au regard de votre connaissance de la situation. Vos valeurs, ce qui vous apparaît comme la vérité du moment sont les principales sources de vos choix. Une fois vos décisions prises, n’attendez aucune reconnaissance. Ni des salariés, ni des administrations. Chacun peut légitimement contester vos choix. Si vous ne prenez pas de distance avec ces différences de point de vue, elles peuvent produire un poison destructeur. La conviction profondément ancrée que vous avez donné le meilleur de vous même est un puissant antidote!

– Mobilisez dans votre vie personnelle vos compétences d’entrepreneur.
Prenez le temps, chaque jour, de faire l’inventaire des compétences humaines que vous avez mobilisées dans le quotidien de votre entreprise et mettez les au service de votre vie, de votre famille, de vos relations avec vos amis… Vous avez les clefs du bonheur dans les mains.

Avec un peu d’entraînement, vous rayonnerez d’une énergie nouvelle, et vous pourrez lancer un nouveau proverbe: Heureux comme un patron dans sa boite.

Allez, portez-vous bien.

 

Chronique publiée en septembre 2016 dans « ECO Savoie Mont Blanc »

Partagez ce contenu !